Facebook
Français - English
Logo - Potager Santé

Calendrier de production

Novembre à mars: repos et transformation

L’hiver et l’automne sont des moments pour se reposer, planifier la prochaine saison, faire des réparations d’équipement, finaliser sa comptabilité en fait faire tout ce qui doit être fait et que le rythme de l’été ne nous laisse pas compléter.

Dans le cas du Potager Santé c’est aussi la période où nous pouvons concocter nos recettes, faire des essais et vous offrir nos produits transformés.

Avril : les belles pousses d'un vert tendre sortent du paillis

Déjà vers la fin du mois de mars nous pouvons observer les premières pousses émerger sur les sites plus exposés au soleil où la terre sèche plus rapidement.


Mai: les feuilles se développent lentement

Il est important de commencer très tôt à manipuler le sol délicatement en surface pour éviter que les mauvaises herbes s'installent. Ce premier mouvement du sol permet un réchauffement plus rapide et accélère le développement racinaire de plants. SI le paillis est trop dense, il peut être utile de le retirer par endroit pour faciliter le réchauffement du site et éviter que les jeunes pousses se cognent la tête sur une masse de foin ou de feuilles.

Le paillis est utile pour le contrôle des mauvaises herbes. Cependant il empêche la chaleur de rentrer et peut conserver trop d’humidité dans le sol, ce qui provoquer pourriture et champignons, les ennemis de l’ail.

Juin: la récolte des fleurs

Début juin on surveille la teigne du poireau, un petit insecte qui mangent les feuilles et se glisse dans la tiges pour y pondre ses œufs. La teigne n’affecte pas beaucoup l’ail mais peut détruire une partie des fleurs d’ail. On procède à un contrôle manuel et à une ou deux pulvérisation de Bt (Bacillus thuringiensis). Le Bt est une bactérie qui une fois ingéré par l’insecte provoque sa mort. Des cristaux se forme dans l’estomac des insectes. Un produit autorisé par la certification biologique qui n’a pas d’impact chez nous les mammifères.

À la mi-juin, on surveille les premières fleurs faire des culbutes. Lorsque la pousse a fait un tour complet, elle peut être récoltée. Si on attend trop, la tige sera dure et fibreuse. Généralement l’endroit où les tiges ont sorti en premier sera le site où tout se passera en premier.

C’est toujours une bonne idée de conserver quelques fleurs d’ail jusqu'à la fin de l’été. Cela nous donne de belles couleurs au champs et permet de renouveler son matériel génétique en plantant ces nouvelles semences.

C’est aussi à ce moment (ou un peu avant) que l’on peut vendre de l’ail vert, c'est-à-dire avant qu’il ne soit trop gros et que les feuilles deviennent rigides. Cette ail vert se consomme frais et il n’est pas séché. La tige de l’ail vert se consomme aussi hachée, comme une grosse échalote.

Juillet: récolte de l'ail

Début juillet, on surveille le développement de maladies ou de champignons. Les plantes infectées ou qui semblent malades sont retirées du champs pour éviter la contamination. On doit manipuler ces plantes efficacement pour éviter la propagation de la maladie ailleurs sur le site. Des produits, autorisés par la certification, nous permet de coloniser les feuilles de notre ail par des champignons amis qui empêcheront les champignons pathogènes de se développer. C'est une période intense où les mauvaises herbes et l’humidité doivent être dominées.

Vers la fin du mois de juillet débute la récolte. Le plus dure n’est pas d’enlever les bulbes, qu’un simple geste ferme suffit à enlever, il faut aussi prévoir nettoyer un peu la terre et placer les bulbes avec leur tige sur des supports ou suspendu dans un endroit sec à l’abri du soleil direct. Certains producteurs coupent tout (tiges et racines) pour le séchage, cela exige moins d’espace et le séchage est plus rapide. D’autres, conserveront tout lors du séchage pour faire du tressage.

Les plus beaux bulbes seront conserver pour la plantation de l’automne. On cherche bien sur les gros bulbes mais aussi la belle apparence en général, l’absence de défauts ou de décoloration, et de 4 à 6 calleux par bulbe.

Août à septembre: préparation des sites avec des engrais verts et contrôle des mauvaises herbes

Après la récolte, on procède généralement à l’installation d’un engrais vert, c'est-à-dire une culture d’une céréale mélangé avec une légumineuse pour « engraisser », comme avec du fumier mais simplement avec une culture, d’où le « vert ». Cette culture a le double avantage de contrôler les mauvais herbes, de fertiliser le sol et de s’assurer de la présence d’une bonne quantité de matière organique dans le sol (notre compost).

Le site qui a reçu de l’ail une année n’en recevra pas pendant 2 ans. Pendant ce temps, on pourra y faire pousser d’autres cultures ou laisser le sol en jachère avec une prairie par exemple (de légumineuses comme le trèfle pour éviter l’installation des mauvais herbes).

Octobre: plantation des calleux

En octobre, on prépare le nouveau site qui recevra la plantation de l’automne. Ce site sera divisé en planches et en chemin d’accès. On pourra mettre du paillis dans les allées et marquer les endroits à planter les calleux (ou gousses). Ce marquage permet d’accélérer la plantation et d’éviter de se poser la question, sous la pluie ou le gros soleil,... « où suis-je rendu? ».

Une fois le site préparé, on sépare les bulbes que nous avions conservées pour la plantation. Ce travail doit se faire délicatement pour éviter de briser la semence avec nos ongles. Seuls les plus beaux calleux des plus beaux bulbes seront plantés. Les autres finiront en purée!

Ail, fleurs d'ail